Wenzel Liwerski, l’ancien gardien des « Noir et Blanc »

A l’occasion de la venue du Racing Genk, le club avait invité son ancien gardien de but des années 70, Wenzel Liwerski, à assister à la rencontre opposant ses anciennes couleurs au Limbourgeois du KRC Genk. Peu avant le coup d’envoi, il avait brièvement livré ses impressions à l’intention des lecteurs de la page d’accueil du portail du club.  

Vous avez rallié l’AS Eupen comme jeune gardien en 1974, qui étaient vos coéquipiers au Kehrweg? 

J’ai évolué à l’AS Eupen de 1974 à 1979 avec des coéquipiers qui s’appelaient : Heinz Weynand, mon collègue-gardien et successeur de Gerd Prokop, Günther Brüll, Julien Onclin, Ghislain Thomanne, José Ordonnez, Guy Denis et Hans Pavonet. Au cours de la saison 1974/75, nous avons également côtoyé les joueurs allemands Horst Heese, Heinz Bartels et Reinhard Majgl. L’actuel secrétaire du club, Joseph Radermacher, était également présent dans le cadre de l’équipe première où il occupait le poste de gardien de but. Au cours de la saison 74/75, nous jouions en D2, mais au cours du dernier match contre Mons (0 : 0), Horst Heese a loupé un coup de réparation et nous avons été relégués en D3. Il ne nous a cependant pas fallu plus d’une saison pour la quitter par la grande porte avec le titre de champion et réintégrer la D2 

Quels souvenirs liez-vous à votre ancien club ? 

Que de bons souvenirs. Nous avons vécu une période riche en sentiments et en événements dans une bonne équipe. Je suis venu en 74 du FC Winterslag qui avait fraîchement obtenu son billet pour la D1. C’était en fait un pas en arrière pour moi sur le plan sportif, mais je me souviens avec grand bonheur de cette étape eupenoise dans ma carrière. 

Êtes-vous toujours actif dans le monde du foot ? 

Je suis encore actif comme entraîneur des jeunes. J’occupe une fonction dans le comité provincial du Limbourg dans le domaine de la formation des jeunes talents provinciaux U11 à U16. 

Suivez-vous toujours les résultats de votre ancien club ? 

Oui, bien évidemment. Je n’ai jamais cessé de m’intéresser à l’AS Eupen et à ses résultats. Je suis d’ailleurs très content d’avoir été invité par leurs soins comme hôte de marque ce soir. Je constate que beaucoup de choses ont changé au Kehrweg, comme p. ex. les tribunes et les terrains adjacents. Nos vestiaires se trouvaient à l’époque en face de nous sous la tribune T3. 

La KAS Eupen réussira-t-elle à se maintenir ? 

Je l’espère et j’y crois en plus!